Meilleure localisation des appels d'urgence

Biel/Bienne, 01.07.2022 - Depuis le 1er juillet 2022, des informations supplémentaires de localisation, plus précises que jusqu'alors, doivent être transmises lors d'appels d'urgence sur un réseau de radiocommunication mobile, qu'ils soient passés avec des téléphones portables ou déclenchés depuis un véhicule accidenté. Grâce à des informations plus précises, les organisations de secours gagnent en efficacité et en rapidité dans l'organisation de leur intervention.

La majorité des smartphones disponibles aujourd'hui sur le marché dispose d'une fonctionnalité de localisation par satellite ou par WLAN (localisation mobile avancée, AML). Depuis le 1er juillet 2022 les informations sur l'emplacement transmises en cas d'appel d'urgence doivent être automatiquement communiquées à la centrale d'alarme compétente pour le lieu et la nature de l'urgence. Ces indications peuvent permettre de localiser les appels avec une précision de quelques mètres, ce qui facilite significativement le travail des organisations de secours, lesquelles doivent disposer, comme condition préalable, d'un terminal qui prend en charge cette fonctionnalité de localisation.

Transmission de données lors d'accident de voiture

Aujourd'hui, les véhicules modernes sont équipés de manière à déclencher en cas d'accident un appel d'urgence au numéro 112 (eCall 112), soit automatiquement ou manuellement au moyen du bouton SOS. À partir du 1er juillet 2022, les informations sur l'accident transmises par le système de bord du véhicule doivent être mises à disposition des centrales d'alarme. Ces informations comprennent notamment le type de véhicule, le moyen de propulsion et le sens de marche. Avec la dernière révision de la loi sur les télécommunications (art. 20 LTC) et de l'ordonnance sur les services de télécommunication (art. 29a OST), le Conseil fédéral a créé les bases légales pour ces applications en Suisse.

Adaptations dans les centrales d'alarme

Les exploitants de réseau mobile ont mis en œuvre ces nouvelles directives en étroite collaboration avec les organisations de secours et l'OFCOM. Dans le cadre de la mise en œuvre technique, il est apparu que l'effort était plus important que prévu, et que, dans certains cas, le marché ne proposait aucune solution standardisée adaptée à la Suisse. Le Conseil fédéral avait donc reporté de six mois la date initialement prévue pour l'entrée en vigueur de la disposition de l'ordonnance et l'avait fixée au 1er juillet 2022. Les prescriptions techniques et administratives de l'Office fédéral de la communication entrent en vigueur en même temps. Les centrales d'alarme qui ne sont actuellement pas en mesure de recevoir et de traiter ces informations doivent adapter leurs systèmes d'ici au 31 décembre 2023.


Adresse pour l'envoi de questions

Office fédéral de la communication OFCOM
Service de presse, +41 58 460 55 50, media@bakom.admin.ch



Auteur

Office fédéral de la communication
http://www.ofcom.admin.ch

https://www.bakom.admin.ch/content/bakom/fr/home/das-bakom/medieninformationen/medienmitteilungen.msg-id-89572.html