La branche de la radio pose les jalons pour l'abandon des OUC

A partir de 2024, en Suisse, tous les programmes de radio devront être diffusés uniquement en mode numérique et principalement sur des plateformes DAB+. Tel est le but de la branche de la radio, qui souhaite abandonner définitivement la diffusion OUC en 2024 au plus tard. Le 1er décembre 2014, des représentants de la SSR et des radios privées ont transmis à la conseillère fédérale Doris Leuthard une feuille de route concernant les mesures devant être mises en œuvre par la branche et les services fédéraux compétents d'ici cette échéance.

Le passage à la radio numérique se fera en deux étapes. D'ici fin 2019, tous les programmes OUC devront également être disponibles sur des plateformes DAB+. Etant donné que la diffusion parallèle sur OUC et sur DAB+ augmente nettement les coûts pour les diffuseurs, la contribution de la Confédération aux nouvelles technologies doit être largement étendue et s'accompagner de campagnes d'information incitant le public à acheter des radios DAB+.

Le passage à la diffusion numérique proprement dit se fera à partir de 2020. Dans le cadre d'un accord commun, la branche de la radio fixera le calendrier de l'abandon progressif de la diffusion sur OUC, ainsi que les critères devant être remplis pour lancer le processus, par exemple le taux d'utilisation de la radio numérique dans les ménages. Selon le but défini par la branche de la radio, le dernier émetteur OUC de Suisse doit être mis hors service au plus tard en 2024.

Le groupe de travail Migration numérique (GT DigiMig)

Le groupe de travail Migration numérique (GT DigiMig) a été formé en 2013, avec pour objectif de développer une stratégie commune destinée à la branche de la radio en vue de la migration coordonnée des programmes des OUC au DAB+. Il se compose de représentants de la SSR, de l'Association suisse des radios privées (ASRP), de l'Union Romande des Radios Régionales (RRR), de l'Union des radios locales non commerciales (UNIKOM) et de l'Office fédéral de la communication (OFCOM).

Le 1er décembre 2014, le GT DigiMig a transmis le rapport final à la cheffe du DETEC, la conseillère fédérale et ministre des médias Doris Leuthard. Le GT DigiMig a formulé 15 recommandations adressées à différents destinataires et qui constituent une feuille de route pour le passage au DAB+. Celle-ci prévoit que la Confédération définit une période pendant laquelle la SSR et les radios locales procèdent elles-mêmes à la migration, en tenant compte des particularités régionales.

Contact spécialisé
Dernière modification 01.12.2014

Début de la page

https://www.bakom.admin.ch/content/bakom/fr/page-daccueil/medias-electroniques/diffusion-et-technique/diffusion-numerique/la-branche-de-la-radio-pose-les-jalons-pour-l-abandon-des-ouc.html