Internet of Things (IoT)

L'IoT permet de connecter des objets via l'internet, par exemple des machines industrielles, des voitures, des téléviseurs ou des machines à laver. Cette interconnexion et la présence croissante de capteurs dans les objets du quotidien ont généré des milliards "d'objets intelligents". Néanmoins, les différents acteurs peinent encore à s'accorder sur une définition uniforme d'IoT.

Internet of Things

Ces milliards d'objets interconnectés soutiennent les êtres humains dans leur vie quotidienne. En même temps, ils génèrent une énorme quantité de données structurées qui peuvent être utilisées à des fins d'analyse et d'optimisation. L'IoT est donc l'un des plus importants fournisseurs de données pour le "Big Data".

Plusieurs études prédisent une forte croissance des objets IoT interconnectés ces prochaines années. Dans un rapport sur la mobilité, Ericsson estime par exemple que 31.4 milliards d'appareils seront interconnectés en 2023, dont 23.3 milliards d'objets IoT et 11.6 milliards d'appareils traditionnels, tels que PC, smartphones et téléphones fixes.

Ericsson Mobility Report 2018

Technologies de réseau IoT

Les objets et appareils IoT, comme les véhicules autonomes, les feux de signalisation interconnectés, les capteurs de stationnement, les téléviseurs ou les machines à laver intelligentes, utilisent différentes technologies de réseau et de transmission de données. Ces technologies sont réparties dans les catégories "Wide Area IoT" et "Short Range IoT".

Cyber sécurité, protection des données

La cyber sécurité et la protection des données sont des conditions essentielles pour permettre le développement de l'IoT. Les objets interconnectés génèrent une très grande quantité de données parfois sensibles, qui transitent à travers l'infrastructure de réseau de différents fournisseurs. Au niveau stratégique, la Confédération crée dans la stratégie Suisse numérique les conditions générales permettant d'adapter la cyber sécurité et la protection des données aux exigences futures. Le Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) est responsable des questions importantes relatives à la protection des données dans le domaine de l'IoT. La Centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information (MELANI) s'occupe des questions concernant la cyber sécurité; elle est aussi l'organe de contact auquel les attaques doivent être annoncées. L'Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l'information (AESRI) a aussi publié des informations sur la sécurité et la cyber sécurité.

Stratégie Suisse numérique
Informations sur l'PFPD
Informations sur MELANI
Informations sur l'AESRI

Itinérance

Certains objets IoT, par exemple les véhicules munis d'une carte SIM intégrée ou les montres connectées, peuvent entraîner des frais d'itinérance. Une réglementation n'est pas prévue dans l'actuelle loi sur les télécommunications (LTC); elle devra néanmoins être examinée après l'entrée en vigueur de la LTC révisée, sous forme d'un accord international. Les questions spécifiques concernant les frais d'itinérance relèvent du fournisseur de services.

Objets IoT, matériel informatique

Les fabricants d'objets IoT sont tenus de respecter les prescriptions en matière de conformité édictées par l'OFCOM, afin de garantir une communication la plus fluide possible entre les différents objets. Vous trouvez de plus amples informations sur les prescriptions en matière de conformité en cliquant sur le lien ci-dessous

Informations complémentaires sur les prescriptions de conformité

Ressources d'adressage

L'OFCOM est responsable de l'attribution des ressources d'adressage, entre autres les numéros de téléphonie mobile. Ces numéros sont aussi utilisés pour les objets IoT. L'OFCOM suit attentivement l'évolution des besoins, afin de pouvoir intervenir suffisamment tôt en cas de raréfaction des ressources d'adressage.

Fréquences radio, spectre

La plupart des objets IoT sont connectés à l'internet via un réseau sans fil, par exemple avec LoRA, le WiFi ou la 5G. Ils nécessitent des ressources en spectre et en fréquences, et doivent être protégés des interférences. L'OFCOM s'occupe de la gestion de ces ressources en Suisse et veille à ce que des fréquences et des ressources en spectre suffisantes soient disponibles pour les différentes utilisations. Le lien ci-dessous vous donne de plus amples informations sur la protection contre les interférences: Frequences et antennes

Normalisation

Le développement de l'IoT progresse partout dans le monde. Pour pouvoir évaluer à temps le besoin de réglementation, l'OFCOM suit les développements au niveau international et dans les diverses instances de normalisation, notamment en ce qui concerne les cartes SIM intégrées, les ressources de spectre et la gestion des solutions IoT propriétaires.

Liens importants:

Questions fréquentes

Dernière modification 18.03.2019

Début de la page

https://www.bakom.admin.ch/content/bakom/fr/home/digital-und-internet/internet/internet-of-things.html