Quand le réémetteur interfère

Mauvaise réception du téléphone portable dans le garage, images vidéos saccadées dans la mansarde: les réémetteurs (repeaters) permettent d'amplifier les signaux radio et ainsi d'améliorer la réception mobile. Par contre, les utilisateurs ne sont souvent pas conscients que, en cas d'utilisation non-conforme, les réémetteurs peuvent aussi entraver la transmission d'autres signaux radio et causer des perturbations. L'installation correcte d'un tel appareil exige donc des connaissances techniques spécifiques.  

IM52 Rep

Patrick Rüfenacht et José Kilchoer, Division Radio monitoring et installations

Lorsque la la réception mobile est faible, voire impossible dans certaines zones et locaux délimités, comme par exemple les garages souterrains, les centres commerciaux, les sous-sols et les bâtiments avec vitres métallisées, un réémetteur permet d'amplifier les signaux de radiocommunication mobile et d'établir malgré tout une communication. Ces appareils sont utilisés aussi bien par des opérateurs, des entreprises privées et des autorités que par des particuliers.

Autorisation des opérateurs nécessaire

En Suisse, les bandes de fréquences de radiocommunication mobile sont habituellement subdivisées en bandes de fréquences descendantes (canal de réception du téléphone mobile) et ascendantes (canal d'émission). Un réémetteur est un amplificateur bidirectionnel qui reçoit les signaux de liaison descendants et ascendants séparément au moyen d'antennes réceptrices, les amplifie et les retransmet via des antennes émettrices. Il existe différents types de réémetteurs, dont ceux à large bande qui amplifient l'ensemble des bandes de fréquences ascendantes ou descendantes ou ceux qui n'amplifient que certains canaux. Ces réémetteurs sélectifs de canaux sont plus complexes et donc plus onéreux.

Les opérateurs ont obtenu une concession pour l'utilisation de leurs fréquences de radiocommunication mobile. Pour pouvoir mettre en service un réémetteur, il est nécessaire d'obtenir l'accord préalable de tous les opérateurs de réseau dont les fréquences sont amplifiées. Une fois ces conditions remplies, il faut s'assurer que l'installation est faite selon les règles techniques reconnues et que le réémetteur est installé conformément aux instructions du fabricant.

Recherche des appareils perturbateurs

Ces deux dernières années, entre 50 et 60 cas de perturbations causées par des réémetteurs ont été annoncés annuellement à l'OFCOM, ce qui correspond en moyenne à un cas par semaine. L'une des principales causes de perturbation est l'installation non conforme du réémetteur. Si, par exemple, les antennes réceptrices et émettrices sont trop proches l'une de l'autre, une rétroaction se produit entre les canaux d'émission et de réception. Les signaux émis sont reçus à nouveau par l'autre canal, amplifiés et émis à nouveau. L'amplificateur devient instable. Les fréquences indésirables générées et émises sont susceptibles de perturber d'autres applications de radiocommunication. Souvent, ce type de perturbations apparaît sporadiquement, ce complique la recherche de la source de la perturbation.

Lorsqu'un opérateur de radiocommunication mobile constate une perturbation, il en avertit l'OFCOM. Les spécialistes de l'office responsables du radio monitoring analysent tout d'abord les spécificités de la perturbation avec l'opérateur. Des scénarios théoriques sont élaborés en fonction de la situation géographique dans laquelle le problème a été constaté. La partie pratique de la recherche débute sur la base de ces scénarios. Dans un premier temps, une recherche de localisation sommaire est entreprise à l'aide des stations de mesure; elle est ensuite affinée par des mesures effectuées avec des véhicules, puis à pied. Une fois découvert, l'appareil perturbateur est mis hors service par les spécialistes de l'OFCOM afin d'éliminer la source de la perturbation. L'OFCOM confisque le réémetteur et lance une procédure.

Conséquences juridiques pour les "perturbateurs"

Les réémetteurs sont considérés comme des installations de radiocommunication, ils doivent être conformes à l'ordonnance sur les installations de télécommunication ou à la directive radio de l'UE. Vous trouverez des conseils sur notre page internet "Ne pas perturber". Outre les exigences en matière de conformité, les réémetteurs doivent respecter la prescription d'interface applicable qui définit les conditions à remplir pour utiliser une installation de radiocommunication conforme. Les prescriptions d'interface pour les réémetteurs sont publiées sur le site internet de l'OFCOM. 

Une perturbation peut entraîner différentes conséquences juridiques. Lorsque le type de réémetteur figure déjà sur la liste des appareils non conformes de l'OFCOM, une procédure pénale administrative est lancée avec une amende à la clé. Lorsque l'appareil ne se trouve pas sur la liste, l'OFCOM procède à l'examen du réémetteur dans le cadre d'une procédure administrative. Si le réémetteur ne répond pas aux exigences légales, des frais administratifs sont facturés et une procédure pénale administrative éventuellement lancée. Les deux procédures sont engagées contre l'importateur du réémetteur. L'OFCOM facture les frais de localisation de la perturbation. 

 

Contact spécialisé
Dernière modification 13.02.2020

Début de la page

https://www.bakom.admin.ch/content/bakom/fr/home/das-bakom/medieninformationen/bakom-infomailing/bakom-infomailing-52/repeater.html